Identification des conducteurs verbalisés : le bilan un an après

Quelle solution pour les PME?

Depuis le 1er janvier 2017, les entreprises sont tenues de dévoiler l’identité des employés responsables d’infraction routière à bord d’un véhicule appartenant à la société, au risque de devoir régler une lourde amende.

Un peu plus d’un an après la mise en application de la loi, il est temps de faire le point. Combien d’entreprises sont concernées ? Quelles sont les difficultés qu’elles rencontrent ? Comment les dirigeants de PME peuvent-ils identifier avec certitude les conducteurs verbalisés ?

Selon un récent sondage réalisé par la Confédération des PME[1], 82% des dirigeants de PME ont déjà été confrontés au cas d’un salarié responsable d’une infraction routière. Et quand on sait que les accidents de la route sont la première cause de mortalité au travail, il y a de quoi prendre le problème au sérieux.[2]

Mais si beaucoup de dirigeants sont d’accord avec le principe de la loi, dans la pratique, la désignation des employés en infraction routière n’est pas toujours évidente. En effet, comment identifier le conducteur qui se trouvait à bord quand de nombreuses entreprises partagent leurs véhicules entre plusieurs employés ?

InfoDrive de Quartix apporte une solution efficace et facile d’utilisation en permettant aux chefs d’entreprise d’accéder à des rapports d’activité détaillés et de suivre leurs employés en temps réel grâce à la géolocalisation de véhicules. Comment ça marche ? Chaque conducteur est équipé d’un badge magnétique individuel. Une fois à bord du véhicule, le conducteur place son badge sur le récepteur installé sur le tableau de bord, et toutes les données relatives au trajet sont enregistrées automatiquement et accessibles en quelques clics depuis un tableau de bord interactif.

“Ça évite à mes employés d’avoir à tenir un carnet de bord dans chaque véhicule”, explique Eric Lerat, gérant de SCEPMA, une société de vente et de maintenance d’équipements pour les métiers de bouche. “Ce qui m’a donné des sueurs froides, c’est quand un de mes collaborateurs a été flashé il y a quelques années et que je ne pouvais pas dénoncer la personne en question car je n’en étais pas entièrement certain. Il y a souvent deux employés par véhicule, et même s’ils tiennent un carnet de bord, il arrive parfois qu’ils s’échangent le volant ou que le carnet ne soit pas à jour.”

“Le problème c’est qu’un chef d’entreprise peut se faire poursuivre pour dénonciation abusive s’il n’est pas capable de prouver la culpabilité de l’employé”. D’où l’importance de faire appel à une solution fiable et efficace qui ne laisse aucune place au doute.

“Je suis pleinement satisfait de la solution offerte par Quartix. L’outil n’est pas lourd en termes de logistique ni de coût, et il est très facile d’utilisation. Les salariés s’y prêtent sans problème ; c’est bien plus facile et rapide que les carnets de bord manuscrits.”

En plus de cela, InfoDrive permet également de générer des rapports d’analyse de style de conduite qui enregistrent la vitesse, les accélérations et les freinages sur chaque trajet et attribuent un score à chaque conducteur. Un excellent outil pour informer les salariés de leur style de conduite, les encourager à améliorer leur comportement au volant ou les rappeler à l’ordre le cas échéant.

En analysant le comportement de conduite de leurs employés, InfoDrive permet également aux chefs d’entreprise de les sensibiliser à l’éco-conduite pour réduire les risques d’accidents, les frais d’assurance et d’entretien, ainsi que pour réaliser des économies de carburant allant de 8% à 14%.

[1] https://www.cpme.fr/upload/ftp/enquete-cpme-infractions-routieres.pdf

[2] http://www.rtl.fr/actu/debats-societe/securite-routiere-les-accidents-de-la-route-premiere-cause-de-mortalite-au-travail-7789080856

Découvrez la solution Quartix grâce à notre démo en ligne interactive.

Besoin de discuter avec l'un de nos experts?

Nous vous aiderons à choisir la solution adaptée à vos besoins